Réalisant une pipe

Mes pipes sont réalisées de façon complètement artisanale. Même le tournage est réalisé à main libre avec l’aide d’un tour à bois.
Tout a commencé avec le choix de la plaque que je blanchis pour voir le grain du bois et décider quelle pipe réaliser pour pouvoir l’exploiter au mieux. Donc j’encadre la plaque, projette le forage et les lignes générales pour ensuite passer à la scie à ruban pour la couper.
Au tour parallèle je fonde l’embouchure et au tour à bois je commence à tourner la tige et forer la mortaise. Je réalise le tenon du tuyau en plein me basant sur la mesure effective de la mortaise.
A ce point je monte la barre du tuyau sur la pipe et je finis de la tourner.
Avec la scie à ruban je coupe les excédents de bruyère et je commence à modeler la pipe à main libre avec la polisseuse à disque.
Une fois finie une première ébauche je passe au travail du bec et du tuyau utilisant des limes de grain toujours plus fin, faisant particulièrement attention à la forme et à l’épaisseur du bec et à la profondeur du passage de la fumée.
Assemblés le tuyau je finis les lignes générales usant plateau, limes et carte abrasive. A chaque passage je cherche de donner sinuosité à la pipe.
Terminée la ligne on commence les finitures: suivant la demande ou la bruyère utilisée je décide si réaliser une pipe lisse, sablée ou me pousser plus loin en réalisant une Deep Blasted, une sablée qui met extrêmement en évidence le grain de la bruyère.
Maintenant la pipe est presque prête, il manche seulement les marques et un brillant final.